dpe loi climat travaux

Comment réduire la facture d’énergie de son logement ?

Face à la hausse des prix de l’énergie, des dispositifs d’aides ont été mis en place par le Gouvernement pour protéger les Français, ainsi que les entreprises et les collectivités territoriales. Toutefois, un certain nombre de gestes simples peuvent être adoptés par chacun pour consommer moins d’énergie au quotidien. En voici un petit guide pratique, avec deux principaux axes : l’électricité et le chauffage d’un logement. 

1/ Sur l’électricité 

• Ne pas laisser la lumière allumée inutilement

Pourquoi éclairer une pièce inutilisée ?

• Remplacer les ampoules par des LED

Remplacer les ampoules à incandescence par des LED permet d’importantes économies. 

Attention à ne pas surcharger en LED de décoration qui n’apportent pas toujours d’utilité pour l’éclairage.

• Débrancher les appareils en veille

Machine à café, box internet, téléviseur, ordinateur, …

• Penser aux heures creuses

Certains contrats d’électricité proposent des heures creuses : c’est le moment de programmer les lave-vaisselle et lave-linge (ou le sèche-linge qui reste à utiliser avec parcimonie). 

• Utiliser les programmes « éco »

Le programme éco du lave-linge permet d’économiser jusqu’à 15% d’électricité. En lavant à 30°C, on peut économiser jusqu’à 50% d’électricité.

Laver la vaisselle en programme éco ou à 50°C permet d’économiser 45% d’électricité.

• Cuisiner « éco »

En faisant bouillir de l’eau, mettre un couvercle sur une casserole permet d’économiser 25% d’électricité.

Dans une bouilloire à thermostat, chauffer l’eau à 80°C (au lieu de 100°C) fait également économiser 25% 

d’électricité.

Éteindre le four avant la fin de cuisson fait économiser 10% d’électricité.

• Economiser l’eau chaude

Se laver les mains ou les légumes à l’eau froide, éviter de chauffer inutilement de l’eau.

Penser à éteindre le ballon d’eau chaude en cas d’absence prolongée pour éviter de maintenir l’eau inutilement chaude.

Une température de 55°C est suffisante pour limiter la prolifération de bactéries pathogènes.

Economiser l’eau est aussi important que d’économiser l’énergie !

• Vérifier les étiquettes énergie lors des achats

En plus de la classe énergétique de l’appareil, la consommation annuelle en kWh permet de comparer deux appareils à utilisations identiques. Les kWh se retrouvent directement sur la facture d’électricité, dans la rubrique consommations.

À lire également :   Les audits énergétiques des immeubles en copropriétés

2/ Sur le chauffage 

• Baisser la température de consigne

Réduire la température moyenne d’un degré permet d’économiser 7% d’énergie consommée.

• Utiliser des thermostats

Toutes les pièces n’ont pas besoin d’être à la même température : 19°C pour les pièces à vivre et 17°C dans les chambres permettront de limiter la consommation énergétique.

• Anticiper vos absences

Baisser le chauffage en cas d’absence : des programmations sont possibles pour réduire la température quand le logement est inoccupé. 

Pensez au hors-gel en cas d’absence prolongée.

• Bloquer le froid et conserver la chaleur

Calfeutrer les portes donnant sur l’extérieur (avec des boudins de bas de porte) sans jamais boucher les grilles de ventilation.

Fermer les volets dès que la nuit tombe. Tirer les rideaux.

• Isoler son logement

Le chauffage représente en moyenne 66% de la consommation énergétique des ménages, alors inutile de chauffer le nid des oiseaux !

La chaleur s’échappe avant tout par le toit, mais aussi par les murs, les fenêtres et les planchers bas.

Suivant la situation (appartement ou maison individuelle), différents types de travaux sont possibles. Ils sont généralement éligibles à des aides de l’État et nécessitent d’être bien accompagnés. L’éligibilité à ces aides varie selon différents critères : revenus et composition des ménages, mode de chauffage, taille des structures, impact sur les finances.

3/ Aller plus loin 

Se rapprocher de professionnels pour vous guider : pensez au bureau d’études thermiques ! 

Ce type d’établissement est spécialisé dans la rénovation énergétique, mais aussi dans le conseil en efficacité énergétique des bâtiments. L’activité de cabinet de conseil s’inscrit dans une démarche d’indépendance vis-à-vis des fournisseurs et distributeurs de matériaux et d’énergies, afin de répondre au mieux aux besoins des clients grâce à des conseils neutres et objectifs. Pour un gage de qualité en plus, vérifiez qu’il soit certifié par l’OPQIBI, un organisme indépendant de qualification des activités d’ingénierie. 

Un certain nombre d’étude énergétique proposé par le bureau d’étude thermique vous permettra de prioriser les travaux à réaliser via l’aide d’un professionnel, et surtout de décrocher les aides financières (l’audit énergétique est un prérequis pour MaPrimeRénov’ Copro par exemple) : https://aonaba.fr/aonaba-coproprietaire/.

Enfin, retrouvez les informations clés concernant les évolutions de la réglementation en matière de rénovation énergétique des bâtiments : https://aonaba.fr/boite-outils

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *