SOMMAIRE

Comment expliquer la hausse des prix de l'électricité en 2022 ?

analyse augmentation electricite

Ces derniers mois les tarifs de l’électricité ont fortement augmenté, c’est pour cela que le gouvernement français a décidé de mettre en place un bouclier tarifaire. Nous allons vous aider à comprendre ce qui explique cette hausse.

Comprendre la hausse du prix de l'électricité en 2022

Les éléments qui permettent d’expliquer cette hausse

Comme vous avez pu le constater par vous même, le prix de l’électricité a fortement augmenté ces derniers mois (autant chez EDF et les ELD que chez la concurrence). Cela s’explique principalement par 2 raisons :

  1. la reprise importante de l’activité économique après la pandémie mondiale de la Covid 19 ;
  2. la crise géopolitique notamment liée à la guerre en Ukraine.

Si durant les derniers mois de l’année 2021, les prix de l’électricité ont énormément augmenté, il faut noter qu’au début de l’année 2022, le gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire. Il a eu pour résultat de limiter la hausse de l’électricité à 4 % alors qu’elle devait par exemple être de 35 % en février.

L’augmentation du prix de l’électricité en 2022

À cause des tensions géopolitiques, le prix de l’électricité devait connaître une hausse beaucoup plus importante en février 2022. La CRE avait en effet préconisé une augmentation de 35,4 % TTC. Cependant, cette augmentation a pu être évitée grâce au bouclier tarifaire mis en place par l’État, qui a limité la hausse à 4 % TTC.

Il faut savoir que malgré ce bouclier tarifaire, depuis 2006 le tarif réglementé de vente HT a augmenté de 53 % en connaissant une forte hausse entre 2019 et 2022. Toutes ces hausses du prix de l’électricité ont été préconisées par la CRE (Commission de régulation de l’énergie).

La hausse du prix de l’électricité en 2021

C’est à partir du 1er février 2021 que le prix de l’électricité a vraiment commencé à augmenter. Cette hausse était alors de 1,6 % TTC, cela représente une augmentation moyenne de 15 € par an sur votre facture d’électricité.

L’augmentation du prix de l’électricité a continué en août 2021 avec une hausse de 0,48 % TTC pour les particuliers. Cette nouvelle hausse représentait une augmentation du prix de l’électricité de 4 € par an.

Pourquoi le prix de l'électricité augmente ?

Les charges qui ne cessent d’augmenter

Le premier élément qui peut expliquer cette forte hausse du prix de l’électricité est les charges d’EDF qui ne cessent d’augmenter ces dernières années, à tel point que ces derniers mois le fournisseur a quasiment été obligé de vendre son électricité à perte.

De plus, EDF est aussi obligé d’investir près de 200 milliards d’euros dans le nucléaire pour ces prochaines années, ce qui implique que les frais d’exploitation du fournisseur augmentent eux aussi.

Les prix sur le marché de gros en pleine envolée

Il faut savoir que sur les 2 dernières années, le prix de l’électricité sur le marché de gros a quasiment doublé. Cette hausse soudaine peut s’expliquer par 2 raisons majeures :

  1. l’augmentation du coût de production de l’énergie nucléaire. Cette hausse s’explique par le prix final du nouvel EPR (European Pressurized Reactor) qui engendre beaucoup plus de coûts que prévu (environ 3 milliards d’euros) ;
  2. l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique. En effet, la production d’électricité verte coûte plus cher que l’électricité produite par le nucléaire.

Ces deux éléments font que le prix final de l’électricité est obligé d’augmenter et continuera à augmenter dès que le gouvernement enlèvera le bouclier tarifaire.

augmentation prix electricite

De quoi est composé le prix de l'électricité ?

Les contributions et les taxes

Il faut noter que plus d’un tiers du prix de l’électricité est en réalité composé de taxes et des contributions. En tout, 4 taxe/contributions s’appliquent au prix de l’électricité :

  1. la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) qui finance le régime d’assurance vieillesse des personnels des Industries électrique et gazières partis à la retraite avant 2005 ;
  2. la TVA à 20 % sur la consommation électrique et sur les autres taxes, et la TVA à taux réduit (5,5 %) qui s’applique sur l’abonnement et la CTA ;
  3. les TCFE (Taxes sur la Consommation Finale d’Électricité) qui sont des taxes locales prélevées pour le compte des communes et des départements ;
  4. la CSPE (Contribution aux charges de Service Public de l’Électricité) qui finance une partie du budget du médiateur national de l’énergie, les surcoûts liés au rachat de l’électricité verte ou encore la péréquation tarifaire.

La part hors taxe du prix de l’électricité

La partie hors taxe du prix de l’électricité est définie par la méthode de calcul “par empilement”. Vous devez aussi savoir que le tarif réglementé de vente est fixé par le gouvernement sur recommandation de la Commission de régulation de l’énergie en suivant cette méthode de calcul. Voici notamment ce que la Commission prend en compte pour faire sa recommandation :

  • les coûts de commercialisation d’EDF ;
  • le prix de l’ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire) qui définit le coût d’exploitation des centrales nucléaires. Ce coût représente 60 % du tarif réglementé de vente HT ;
  • le complément à la fourniture d’électricité qui est indexé sur le marché de gros ;
  • le TURPE (Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité) qui permet de financer les activités des gestionnaires de réseaux, c’est-à-dire Enedis et GRDF.

Comment contrer la hausse du prix de l'électricité ?

Faire des travaux de rénovation énergétique

Si vous souhaitez contrer la forte hausse du prix de l’électricité, il est d’abord important d’analyser votre consommation énergétique et de voir s’il est possible pour vous de réduire cette consommation. Entamer des travaux de rénovation énergétique peut représenter un bon investissement sur le long terme.

En effet, si votre facture d’électricité est très élevée, cela peut notamment s’expliquer par le fait que votre logement soit une passoire thermique. Afin de remédier à cela, vous devez donc commencer à faire des travaux. Sachez qu’une multitude de travaux sont aujourd’hui considérés comme des travaux de rénovation énergétique ;

  • l’adoption d’un type de chauffage plus éco-responsable (pompe à chaleur, chaudière à granulés ou à bûches) ;
  • l’isolation des combles ;
  • l’isolation des murs ;
  • l’isolation des sols.

C’est à vous de voir quel est le type de travaux le plus avantageux pour vous en fonction de vos habitudes de consommation. Sachez que même si ces travaux représentent un certain coût, ils vous permettront de réaliser des économies importantes sur le long terme.

Vous devez tout de même savoir qu’il existe déjà des aides pour permettre aux particuliers de réaliser des travaux de rénovation énergétique. Voici une liste des aides auxquelles vous pouvez espérer en faisant des travaux de rénovation énergétique dans votre logement :

  • l’éco-prêt à taux zéro ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • MaPrimeRénov’ ;
  • MaPrimeRénov Sérénité ;
  • les Primes CEE ;
  • des aides des collectivités territoriales.

Sachez que certaines de ces aides sont cumulables et accessibles sans condition de revenu. Il ne faut donc surtout pas hésiter à vous renseigner sur les critères d’éligibilité, qui peuvent changer d’une année à l’autre, puis à déposer une demande.

Adopter des gestes éco-responsables au quotidien

Si vous avez peur de réaliser des travaux de rénovation énergétique, vous pouvez commencer par adopter des gestes éco-responsables au quotidien, qui vous permettront de réduire votre consommation et donc de faire des économies.

Ces gestes éco-responsables ne vous coûteront rien et vous permettront de limiter l’impact de la hausse du prix de l’électricité. Voici une liste de gestes éco-responsables que vous pouvez facilement adopter dans la vie de tous les jours :

  • dégivrer régulièrement votre congélateur ;
  • éteindre la lumière quand vous quittez la pièce ;
  • éteindre vos appareils en veille ;
  • éteindre vos multiprises quand elles sont inutilisées ;
  • privilégier les douches au lieu des bains ;
  • privilégier les ampoules basse consommation.

Ces gestes ne vont pas vous permettre de réaliser des économies très importantes mais vont vous permettre de moins consommer et surtout de faire une bonne action pour la planète.

Changer de fournisseur afin de réaliser des économies sur vos factures d’électricité

Sachez que toutes les offres du marché sont sans engagement, par conséquent vous pouvez résilier votre contrat d’électricité à tout moment sans devoir payer de frais de résiliation. N’hésitez donc pas à regarder régulièrement les différentes offres du marché pour voir si vous pouvez trouver mieux.

Afin de vous aider à analyser les différentes offres d’électricité du marché, vous pouvez utiliser des outils en ligne comme un comparateur. Cela vous permettra de trier les différentes offres d’électricité et trouver celle qui convient le plus.

Afin de vous proposer les meilleures offres d’électricité, le comparateur aura besoin d’un certain nombre d’informations sur votre logement et vos habitudes de consommation :

  • la superficie de votre logement ;
  • le nombre d’habitants dans le logement ;
  • le type d’énergie que vous utilisez ;
  • le type de chauffage que vous utilisez ;
  • le nombre d’appareils électroménagers présents dans le logement ;
  • la fréquence d’utilisation des appareils électroménagers ;
  • le nombre de pièces à chauffer.

C’est grâce à ces informations que le comparateur pourra bien cerner vos problèmes et par conséquent vous proposer les meilleures offres en fonction de vos besoins et de vos habitudes de consommation.

De plus, sachez que si vous changez de fournisseur, vous n’aurez pas à vous occuper de la résiliation étant donné que votre nouveau prestataire s’occupera de toutes les démarches. Vous n’aurez donc rien à gérer.

Afin de vous faire une idée des différentes offres (prix fixe et indexé) présentes sur le marché et de leurs tarifs, voici un tableau comparatif (prix au 1er juin 2022) :

FournisseurOffrePrix du kWh (option de base et TTC)Prix de l’abonnement (TTC)
TotalEnergiesEssentielle électricité0,1680 €11,34 €
VattenfallEco New Green0,1658 €12,34 €
EngieRéférence verte 1 an0,2944 €10,39 €
EniEvo Eco Électricité0,3356 €12,40 €
Ohm EnergieClassique Électricité0,1556 €15,22 €
IberdrolaIberzen Élec Fixe 3 ans0,2730 €14,13 €
AlpiqÉlectricité Classique0,1674 €11,35 €
ekWateurOffre électricité 100 % verte0,1590 €15,76 €
Mint Energie100 % Smart & Green0,2562 €13,21 €
Mega EnergieFlexy Elec0,2616 €11,34 €

Si on s’intéresse à l'évolution du prix de l’électricité sur les 10 dernières années, on peut remarquer que celui-ci n’a fait qu’augmenter (sauf en 2017 et en 2019, où il a diminué de 1 %). Il n’est donc pas anormal que le tarif réglementé de vente HT augmente.

Ce qui est moins normal, c’est l’ampleur de cette augmentation. De fait, sans le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement Castex (qui limite la hausse de l’électricité à 4 %), le prix de l’électricité aurait augmenté de 35 % HT en février.

La réponse est malheureusement oui ! Il y a, en règle générale, une forte hausse du prix de l’énergie (que ce soit de l'électricité, du gaz naturel mais aussi de l’essence). Cela s’explique par les raisons que nous avons évoquées plus haut.

Pour vous donner une idée, depuis 1 an la facture de gaz des Français a augmenté de 40 % et cela ne va pas aller en s’arrangeant avec la guerre en Ukraine.

Il peut en effet être plus difficile de trouver son fournisseur d’électricité à cause de cette crise qui touche tout le secteur de l’énergie. Pour trouver le contrat au meilleur prix, vous pouvez utiliser un comparateur, cela vous permettra de trier les différentes offres et de trouver celle qui vous convient le mieux.

En effet, grâce à quelques informations le comparateur pourra vous permettre de choisir une offre qui correspond parfaitement à vos besoins et à vos habitudes de consommation.